Cou de girafon

Bon, c’est vrai que ce type de recette ne fait pas vraiment parti de ce que j’ai l’habitude de préparer, mais je ne suis pas seulement un cuisinier, je suis aussi un papa poule. Et j’adore voir les yeux de mon petit bout lorsqu’il déguste un plat que nous avons préparé ensemble. Et pendant ces vacances, quoi de mieux pour s’occuper que de cuisiner ?

Il voulait manger de la girafe, et comme la chasse, c’est pas trop notre truc à la maison et que nous n’étions pas super motivés pour aller faire un Safari, on a décidé de trouver une autre solution, moins sanglante et plus rigolote. Du coup, j’ai pensé au classique roulé girafe que l’on voit un peu partout sur la toile.

Vous pouvez le garnir avec ce qu’il vous plaira, de la chantilly, de la pâte à tarte, il n’y a aucune limite; pour ma part je prépare une crème pâtissière au préalable, c’est juste une crème pâtissière dans laquelle j’ai ajouté une cuillère de pralin, je pouvais ajouter de la pâte à tartiner si vous n’avez pas de pralin.

Ingrédients pour 8/10 personnes

Ingrédients pour le biscuit nature

  • 3 jaunes d’oeuf 
  • 3 blancs d’oeuf 
  • 60g sucre
  • 60g farine 

Ingrédients pour le biscuit au cacao

  • 5 jaunes d’oeuf 
  • 5 blancs d’oeuf 
  • 100g sucre 
  • 80g farine 
  • 20g cacao amer

Pour le biscuit de mon roulé, j’ai décidé de partir sur un biscuit inversé, ça n’est pas forcément celui qui est utilisé dans les autres recettes que vous trouverez sur la toile, mais pour moi, c’est le meilleur ! Ce biscuit est fantastique, très facile et rapide à réaliser; il reste moëlleux et léger, c’est un véritable bonheur. Vous pouvez l’utiliser dans d’autres préparations nécessitant une génoise comme par exemple un fraisier, moka… Une fois que vous aurez essayé le biscuit inversé, vous aurez beaucoup de mal à revenir à la génoise.

Pour faire ce gâteau, j’ai utilisé une plaque de 30x40cm; les proportions de la recette sont établies par rapport à ce format.

Préparation du biscuit

Nous allons en préparer 2 différents : un nature pour les lignes blanches et un autre au cacao pour les taches. La même démarche est à suivre pour les deux.

  1. Monter les blancs en neige avec le sucre
  2. Mélanger les jaunes afin de les liquéfier puis les incorporer délicatement à la meringue
  3. Tamiser la farine (ou mélange farine + cacao) puis l’incorporer délicatement à la meringue + jaune d’oeuf

C’est prêt. Rien de compliqué, n’est-ce pas ?! Vous disposez de vos deux appareils, le nature et celui au cacao pour réaliser un splendide cou de girafon.

Cuisson et réalisation du motif

Pour la cuisson, comptez entre 10 et 15 minutes à 180°. L’important étant que le dessus du biscuit ne soit plus collant. Cependant, pour la réalisation de notre motif, nous allons répartir en deux étapes cette cuisson.

1. Partie blanche du motif

IMG_8837.JPGNous allons commencer par dessiner les traits blancs sur la plaque, faites quelque-chose d’irrégulier, n’hésiter pas à vous inspirer de motifs « girafe » sur Internet. Pour réaliser un trait régulier, aidez vous d’une poche à douille avec une ouverture pas trop grosse afin de réaliser un trait blanc de 1 cm de large maximum. Vous pouvez enfourner la plaque dans un four chaud à 180° pour à peine 3 ou 4 minutes. Le but est de figer les rayures mais pas de les cuire.

 

2. Partie marron du motif

Une fois cette rapide pré-cuisson des parties blanches effectuées, vous pouvez remplir les trous de l’appareil au cacao, soit à l’aide d’une poche à douile, soit à la cuillère, comme vous préférez. L’important étant qu’il n’y ait pas de bulles d’air entre les rayures et les taches marrons afin que celles-ci forment un seul et unique biscuit. S’il vous reste du biscuit au cacao, vous pouvez le verser sur le dessus en l’étalant très délicatement à la spatule afin de ne pas toucher les motifs blancs.DSC07083.jpg

Voilà, vous n’avez plus qu’à enfourner pour environ 15 minutes à 180°. Au bout de 12/13 minutes, posez le bout du doigt sur le dessus du biscuit, si un morceau reste collé sur le bout de votre doigt, c’est qu’il n’est pas tout à fait cuit, mais s’ il est juste collant sans rester coller à votre doigt c’est que la cuisson est parfaite, vous pouvez le sortir.

Important :  à la sortie du four, faites glisser la feuille de papier sulfurisé sur une grille afin qu’elle ne reste pas sur la plaque chaude et que le biscuit ne continue pas à cuire.

Laisser refroidir tranquillement le biscuit avant de le retourner sur un torchon et de décoller tout doucement le papier sulfurisé. Vous avez désormais la vue sur la partie extérieure du roulé, le motif qui apparaitra sur le gâteau. A l’aide d’un deuxième torchon, retournez-le à nouveau afin d’avoir la face à garnir du bon côté.

DSC07082.jpg

 

Montage

Comme je vous l’ai expliqué en préambule, vous pouvez garnir votre roulé comme il vous plaira, que ce soit de la crème pâtissière, de la chantilly avec des pépites de chocolat, une crème au beurre ou même tout simplement de la pâte à tartiner, c’est la partie créative de la recette, alors lâchez-vous ! J’ai choisi une crème pâtissière dans laquelle j’ai ajouté du pralin parce que mon petit adore le pralin et qu’une bonne crème pâtissière ça fait toujours du bien. Vous pouvez aussi légèrement imbiber votre biscuit (face intérieure) avec ce qu’il vous plaira, un sirop de sucre aromatisé à la vanille, ou même pourquoi pas du rhum, mais cette étape est facultative, le biscuit inversé n’est pas un biscuit qui sèche vite, il garde son moëlleux. Si vous souhaitez ma recette de crème pâtissière au pralin, n’hésitez pas à me la demander, je vous la transmettrai avec plaisir.

Etaler de manière uniforme la garniture que vous avez choisi pour votre roulé. Ne soyez pas radin ! Une belle épaisseur ne rendra le roulé que plus gourmand. Puis, munissez-vous du bout du torchon le plus proche de vous, soulevez le biscuit et commencez à le rouler (en partant de la partie la plus large). Le biscuit risque de se briser lors des premiers tours, ça n’est pas dramatique, continuez à rouler délicatement, l’important est que la partie extérieur reste intacte. Une fois votre roulé ralisé, débarassez-le du surplus de garniture qui aura débordé et enveloppez-le dans un papier sulfurisé comme un gros bonbon. Réservez-le au frais, pour deux heures minimum afin qu’il prenne bien sa forme.

 

Dressage

Vous pouvez réaliser des petits décors en pâte à sucre, des feuilles, des fleurs, des lianes. vous pouvez aussi piquer quelques jouets de l’univers de la jungle à vos petits bouts pour vous en servir de décoration. Bref, c’est la jungle alors plongez-vous dans cet univers sans retenue. Vous pouvez désormais ouvrir la papillotte et à l’aide d’un couteau à pain, coupez chaque extrémité du roulé afin qu’il est une belle tranche nette et propre. Et puis vous, ça vous permettra de manger les deux talons, il ne faut pas gâcher 😉 A l’aide d’une grande spatule plate, déplacez le roulé pour le disposer dans votre plat de présentation, l’opération est un peu délicate, il faut vraiment qu’il soit le plus plat possible et qu’il ne subisse pas de pression afin de ne pas faire déborder la garniture ni de modifier sa forme. C’est presque l’étape la plus compliquée de cette recette.

IMG_7299.JPG

Vous n’avez plus qu’à inviter une ribambelle de petits explorateurs à venir déguster ce cou de girafon avec vous. Bon, le terme « cou de girafon » peut vous sembler un peu particulier, mais c’est mon fils de trois ans 1/2 qui m’a dit que ça n’était pas un roulé girafe mais un cou de girafon, alors je fais honneur à son imagination. Bonne dégustation.

GO, go ,go daddy kitchen chef power !

2 réflexions sur “Cou de girafon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s